Location: Home > Les périphériques > Les lecteurs de disquette

Les lecteurs de disquette

Le Proteus III A, B et le MS1 disposent en option d'une carte contrôleur de disquette permettant de piloter de un à trois lecteurs de disquette. Les différents modèles sont les suivants:

-De 1 à 3 lecteurs double densité double face, 2,6 Megabits par disquette. Vitesse de transfert: 250K-Bauds
-Floppy Proteus III B 51, 2 ou 3 lecteurs de disquette, 320K à 480K
-Floppy Proteus III B 52, 2 ou 3 lecteurs de disquette, 680K à 960K

Pour le moment, aucun de ces lecteurs ni la carte contrôleur ne sont recensés. Le logiciel de gestion des lecteurs de disquette, le DOS 16K n'a pas non plus été retrouvé.

Cependant, à défaut d'avoir une copie du DOS 16K, nous avons un descriptif de ses commandes, grâce à une publicité parue dans certains numéros de la revue l'Ordinateur Individuel. Voici donc ci-dessous une copie de ce descriptif.

CONFIGURATION D'UN DOS 16K
DOS se compose de deux parties:
-Un ensemble de fonctions systèmes, utilisables en assembleur, permettant d'exploiter le plus
efficacement et le plus facilement possible l'ensemble des ressources matérielles du système.
(Floppys disques en particulier.)
-Un jeu de processeurs interactifs permettant un accès rapide depuis la console à l'ensemble des
ressources. Ces processeurs sont:
BACKUP. Permet d'effectuer des copies, des vérifications ou des réorganisations de disquettes
entières (nécessite un minimum de 2 floppys).
CHAIN. Permet d'enchainer l'exécution de processeurs système ou utilisateurs.
COPY. Permet la recopie de fichiers.
DELETE. Permet de détruire des fichiers.
CAT. Permet de lire tout ou partie du catalogue des fichiers.
INIT. Permet d'initialiser une nouvelle disquette.
FREE. Permet de connaitre la place disponible sur le disque et dans le catalogue.
LIST. Permet de lister un fichier.
LOAD. Permet de charger un fichier en mémoire.
CHANGE. Permet de changer le nom, le suffixe, les attributs ou les clefs d'un fichier.

D'autre part, DOS est prévu pour faciliter la programmation dans divers langages grâce aux
processeurs suivants:

EDIT. Permet d'éditer le texte d'un programme d'un langage quelconque, avec des facilités accrues.
ASM. Permet d'écrire et d'utiliser des programmes en langages ASSEMBLEUR.
RASM. Possède toutes les possibilités de la commande ASM, plus la possibilité de définir des
macros-instructions.
RLOAD. Permet l'utilisation de programmes translatables, créés par RASM.
BASIC. Permet l'utilisation de l'interpréteur BASIC-DOS, étendant les possibilités du BASIC
résident (en lui donnant accès au disque souple, entre autres).

N.B.-Ces 5 processeurs, sauf BASIC, sont disponibles sur option.

Tous les processeurs DOS travaillent sur des fichiers qui sont identifiés comme suit, par:
-Un nom de fichier, de 1 à 12 caractères alpha-numériques.
-Un suffixe, de 1 ou 2 caractères alphabétiques.
-Une clef de lecture, de 6 caractères alpha-numériques (optionnelle).
Si le fichier a été créé avec une clef de lecture, elle doit être précisée pour toute lecture
du fichier.
Si le fichier a été créé avec une clef d'écriture, elle doit être précisée pour toute ecriture
sur le fichier.
Pour détruire le fichier ces deux clefs doivent être précisées.
Par ailleurs, toujours pour garantir la sécurité de fichiers confidentiels, tous les fichiers
ASCII sont encodés, à partir de la clef de lecture (les fichiers sans clefs n'etant pas encodés).
De ce fait, la clef de lecture ne peut pas être modifiée (sauf en recopiant le fichier) sous
peine de ne pouvoir relire le fichier.

LE BASIC-DOS
Le BASIC-DOS est une version étendue de l'interpréteur BASIC Proteus III. Tout en continuant à
utiliser la ROM-BASIC, il comporte un additif en RAM chargé depuis le disque dans les RAM SYSTEME, situées en dehors des 16 ou 32K octets utilisateur.
Le BASIC-DOS est appelé grâce à la commande BASIC de DOS et s'emploie de façon identique au
BASIC-PROTEUS III en ROM; il possède cependant un certain nombre de fonctions supplémentaires, les plus importantes étant:
OPEN. Permettant d'ouvrir et, le cas échéant, de créer un fichier.
CLOSE. Permettant de fermer, et éventuellement de détruire un fichier.
GET et PUT. Permettant d'écrire et de lire en binaire un fichier.
INPUT et PRINT. Permettant d'écrire et de lire en ASCII un fichier ou un périphérique.
REWIND. Permettant de se positionner en tête d'un fichier.
SEARCH. Permettant de se positionner devant un enregistrement spécifié par son numéro ou par une clef.
TIME. Permettant de disposer d'une chaine de caractères donnant l'heure sous la forme HH/MN/SEC.
DATE. Permettant de disposer d'une chaine de caractères donnant la date sous la forme JJ/MM/AA.